Accueil > Calendrier > Fêtes annuelles > Boun Phavet

Boun Phavet

Entre février et avril

Jusqu’au nouvel an lao, les pagodes célèbreront la fête du "Phavet". Pendant 3 jours, les bonzes lisent à tour de rôle un passage de la vie de "Phavet"

A partir du mois de février jusqu’au nouvel an lao en avril, chaque pagode de l’ensemble du pays célèbre successivement la fête annuelle religieuse "Phavet". Quinze jours avant la fête, le supérieur des bonzes de la pagode et le chef religieux du village établissent un programme de la fête et fixent le nombre de "Kan" (offrandes) qui seront données aux bonzes pendant la cérémonie. Les participants offrent en général une noix de coco dont la partie inférieure est taillée en un cône surmonté d’un cierge en cire d’abeille, duquel sont suspendus des billets de banque, des cahiers, des feuilles de papier, des crayons, des mouchoirs, tout objet usuel, des fruits, des gâteaux et encore bien d’autres choses. Les bonzes se partagent les passages de la vie de Phavet, qui seront lus au cours de la cérémonie. Le supérieur des bonzes organise également un tirage au sort des villageois, qui joueront les diverses scènes de la vie de "Phavet". Les bonzes et bonzillons des villages voisins sont invités à la cérémonie.

La veille de la fête, les villageois préparent surtout des plats de viande, de poissons et le traditionnel "Khao Poune", pour accueillir les visiteurs. D’autres vont à la pagode tirer au sort un papier, qui correspond à un passage de la vie de "Phavet", afin de savoir ce que l’avenir lui réserve. "Chaque année, pendant la fête, nous allons à la pagode pour connaître notre avenir. Si on tire le papier correspondant à la période de "Thassaphone", notre avenir sera excellent. Il s’agit de la période où Mme Phoutsady, mère de Phavet reçoit la bénédiction de Pha Inh (dieu du paradis)" a expliqué le vénérable de la pagode de Houmbèng, dans l’arrondissement de Naxaythong à Vientiane.En général, la fête dure trois jours. Dès l’aube du premier jour, les villageois se rassemblent dans leur pagode, au son du tambour, et apportent les offrandes pour le repas matinal des bonzes.

Le bonze supérieur désigne ensuite les premiers moines, qui liront chacun leur tour, un passage de la vie de "Phavet", inscrite sur des vieilles feuilles de latanier. Régulièrement, chaque passage devra être lu par un bonze différent et chaque lecture sera suivie du don d’un "Kan" (une offrande). Les dons les plus importants sont appelés "Kong Hot, Kong Bouad et Kong Atha" et sont offerts à la pagode en général dès le premier jour de la fête. Au cours de l’après-midi du deuxième jour, une procession appelée "Kanlone" (offrande surprise) se dirige vers la pagode. On signale l’arrivée du cortège au son des tambours et parfois en tirant quelques coups du fusil. Les participants du cortège s’avancent en dansant, chantant, accompagnés de tambours et de gongs. Des paniers de bambou tressé, contenant des offrandes et auxquels on accroche d’autres petits cadeaux comme des crayons, des cahiers, des cigarettes, ou des billets de banque, sont ensuite remis aux bonzes. Le troisième jour au matin, les fidèles participent à la cérémonie de "Tak Bat" à la pagode. L’après-midi, une nouvelle procession est organisée. Les participants munis de gongs, de cymbales et de tambours passent de maisons en maisons pour récolter les dernières offrandes, qu’ils remettront aux bonzes à la pagode.

Source : Phong Thammavongsa www.lerenovateur.org.la



Dans la même rubrique