Accueil > La ville > Architecture unique > Typologie de l’architecture civile

Typologie de l’architecture civile

La maison lao est une habitation sur pilotis. D’après la typologie de Pierre Clément et de Sophie Clément-Charpentier, il existe deux types principaux de maisons, définis en fonction du plan et du mode de toiture du corps principal de l’habitation. Le type de Louang Prabang, lui-même divisé en deux sous-groupes :

  • Le type 1 est une maison simple à toiture à deux pentes abritant sous ce même toit la chambre, partie fermée, et le haan, pièce de réception, plus ouverte sur le pignon de façade où arrive l’escalier ;
  • Le type 2 n’est qu’une modification du type 1 après l’adjonction d’une sye, (véranda longitudinale placée du côté de l’entrée, et abritée par un appentis prolongeant l’un des plans du toit principal). Cette véranda est plus ouverte et plus basse que le reste de la maison, elle reçoit sur le devant l’échelle d’accès.

Ces deux types peuvent être complétés par une plateforme basse au pied de l’escalier principal ; cette plate forme est couverte par un appentis.

L’élément caractéristique du plan des maisons de la région de Louang Prabang est l’opposition sous le toit principal de deux parties, la chambre et le haan, leur frontière divisant la maison transversalement. Depuis le haan une seule porte conduit à la chambre. Sur l’arrière une porte mène de la chambre à la cuisine et à la terrasse à eau. Les deux types présentent le même dessin caractéristique sur la façade de pignon : une fenêtre basse près de l’entrée et une fenêtre haute de l’autre côté. La cuisine peut dans chacun des cas venir compléter le corps principal de diverses manières dépendant de sa position et de son mode de toiture. Elle est ainsi intérieure ou extérieure, accolée ou décollée, sous appentis ou sous toit propre à deux pentes.

Le type de Vientiane, où trois sous-types sont distingués :

  • Le type 1 est une maison à simple toiture à deux pentes abritant une partie ouverte, espace de séjour, et une partie intime et fermée, la chambre ;
  • Le type 2, huuan sye « maison à sye », à véranda. La toiture principale n’abrite plus ici que la partie fermée du logement, la chambre ;
  • Le type 3, huuan feed, est une maison double à deux toitures jumelles, l’une pour la chambre, l’autre pour leur séjour ouvert ; ici l’élément caractéristique du plan est l’opposition entre une partie fermée, toujours sous le toit principal, et une partie ouverte pouvant être sous ce même toit, sous un appentis ou sous une deuxième toiture. Mais la frontière entre partie fermée et partie ouverte divise la maison longitudinalement.

Ces trois sous-types peuvent subir l’adjonction, sur le pignon de façade, d’une terrasse couverte, véranda frontale labyeng, où débouche alors l’escalier. Ils donnent ainsi trois variantes, maison simple avec véranda sur pignon, maison simple à véranda longitudinale avec véranda sur pignon et enfin maison double avec véranda sur pignon.

Le site de Louang Prabang présente l’ensemble des types décrits dans l’habitation Lao. Une typologie volontairement schématique a été proposée, qui permet de mettre en lumière les principales caractéristiques de l’habitation traditionnelle lao présente à Louang Prabang :

Maison à simple pignon

Une simple toiture à deux versants (employant n’importe quel matériau de couverture) couvre l’édifice qui peut être muni de balcons, d’escalier extérieur ou d’appendices récents en rez-de-chaussée n’entrant pas toujours dans le système de composition initial des masses et volumes de l’édifice.

Maison avec véranda

Ce type rassemble les maisons ayant une véranda « Sye » et « Labieng » clairement différenciées dans l’ouvrage de Sophie Clément-Charpentier et Pierre Clément. En ville, la greffe de l’un de ces deux éléments sur un volume simple couvert par une simple toiture à deux versants procède du même principe. En effet, la taille de la parcelle conditionne souvent l’établissement de l’élément accolé au volume principal.

Maison à aile perpendiculaire

A la maison à simple toiture vient s’ajouter perpendiculairement à l’axe du faîtage un volume lui aussi couvert par une toiture en tabatière. Ce volume correspond originellement à la cuisine traditionnelle, mais aussi maintenant à des espaces abritant des pièces comme des chambres. Ce type est considéré comme le plus abouti de l’architecture lao. On trouve tout aussi bien cette composition pour les édifices avec ou sans étage.

Maison à double pignon

Ce type est très présent. Sa silhouette particulière et la contrainte technique du chêneau encaissé évacuant les eaux pluviales le rendent indépendant des autres types d’architecture traditionnelle. On note qu’il n’est pas souvent évident de savoir si les maisons de ce type sont constituées ainsi dès l’origine ou si elles ont fait l’objet d’une juxtaposition ultérieure d’un nouveau volume à simple pignon contre une maison antérieure. Les exemples neufs de ce type sont rares.