Vat Ho Xieng

Construit au début du XVIIIe siècle

Ce temple fut nommé en honneur d’une cérémonie s’étant déroulée en 1548 et présidée par le roi Setthathirat. Il fut construit au tout début du XVIIIe siècle. Du même nom que le Ban (synonyme de village ou d’arrondissement), le Vat Ho Xiang héberge en 2008 une trentaine de bonzes, dont 4 vénérables et une "bonzette" (une femme ayant endossé l’habit blanc, crâne rasé, dont le rôle est notamment de servir les bonzes pour certaines tâches ménagères ; elles sont peu nombreuses à séjourner dans les pagodes du centre de Luang Prabang ; elles résident en majorité au Temple Phon Phao).

Si le style simple de ce monastère ne diffère pas de nombreux temples de Luang Prabang, il reste que les "Nagas" (serpents d’eau) qui protègent l’entrée ainsi que les peintures extérieures et intérieures de la pagode principale sont parfaitement conservées et ont certainement été restaurées au cours de ces dernières années.

Au cours de son histoire, ce temple a subi de nombreuses rénovations, la première datant de 1823-1824. Il fut détruit en 1900 au cours d’une tempête violente pour être reconstruit lors de l’époque colonial, alors que le temple placé à l’endroit de l’hôtel Phousi était détruit pour faire place à un bâtiment au service des Français (ancienne résidence de hautes autorités, et plus ancien hôtel de Luang Prabang).

Les piliers octogonaux extérieurs de la pagode, recouverts d’or, ont été ajoutés en 1952 (historiquement, ils étaient blancs et carrés), tandis que d’autres restaurations se succédèrent en 1973, 1990 et en 2005 avec un rafraîchissement de toutes parties dorées.