Agenda
septembre 2014 :

août 2014 | octobre 2014

Accueil > Le Laos > Les peuples, tribus et ethnies du Laos

Les peuples, tribus et ethnies du Laos

Avec près de 5 millions d’habitants et une superficie grande comme environ la moitié de la France, le Laos est un des pays les plus dépeuplés du Sud-Est asiatique (17 habitants par km2).

Le Laos compte environ 80 ethnies que l’on peut regrouper en 4 familles. Chacune d’elle parle son propre dialecte, possède ses coutumes propres, ses traditions, sa religion, etc.

  • Laos Thais (ou Laos Loum, des Basses Terres) : ils représentent 75% de la population du Laos, et comprendraient 23 ethnies
  • Laos Theung (des Terres de Moyenne Altitude) : appelés aussi proto-chinois, on dénombre 58 ethnies différentes
  • Laos Soung (vivant dans les Montagnes au-dessus de 1000 mètres) : notamment les Hmongs (ou Méos, terme hautement péjoratif), et les Yaos
  • Les autres asiatiques

Cette répartition se retrouve dans les institutions politiques du pays puisque la répartition ethnique des 99 députés est la suivante (parlement en 2004) :
64 "Lao Loum" (Laotiens des plaines)
26 "Lao Theung (Laotiens des plateaux)
9 "Lao Soung" (Laotiens des sommets)

Les Laos Thais ou Laos Loum

Le terme de "Thai", appliqué aux peuples du Siam, des Shans Birmans et du Laos, marque une prétendue supériorité de cette ethnie qui domine depuis le début du second millénaire la région du Siam. Ils sont principalement bouddhistes, tendance Theravada (petit véhicule) avec des teintes d’animisme, religion massivement partagée par tous les habitants jusqu’au XVème siècle.

Il existe de nombreux sous-groupes ethniques dont tous ont la particularité d’être sédentaires :

  • les Thais Dam (littéralement les "Thais Noirs") dans le nord
  • les Thais Khao (les "Thais Blancs") dans le nord, à la frontière du Tonkin
  • les Thais Phong, autour de Sam Neua
  • les Thais Lu dans la région de Muong Sin, à la frontière chinoise du Nord-Ouest
  • les Yon dans le haut Mékong
  • les Laos Chau (appelés encore Nu’a) dans le sud du Laos
  • les Ngai, venus de la vallée du Ménan
  • les Nio, venus des états Shans, et qui se trouvent au nord de Ban Houessai
  • etc.

Leurs costumes varient entre chacune de ces ethnies. Autrefois, les Lao étaient tatoué du genou au nombril, au ventre ou encore le buste ou les bras selon l’ethnie. Ils cultivent majoritairement le riz.

La plupart des villages (ban) de la plaine vivent en autarcie. Chaque habitant choisit un chef en fonction de ses compétences et les problèmes sont réglés en général par les villageois eux-mêmes.

Les Laos Theung

Ils ont les plus anciens habitants du Laos. Ils sont plutôt méprisés par les autres races, tantôt appelés kha ou moï (sauvage) par les Thais ou les annamites.

Comme les Laos Thais, les ethnies Laos Theung sont très nombreuses puisque approchant la soixantaine. Parmi celles-là :

  • les Kamous, groupe le plus important que l’on retrouve dans toute les provinces du Haut-Laos.
  • les Bits, dans la province du Haut Mékong et au sud de Phon Saly (Nord-Laos)
  • les Lamets et les Kuènes (blancs et noirs) dans la province du Haut Mékong
  • les Més vivant dans le Haut Mékong
  • les Phai Hoks (ou Ksing Mul) résidant dans l’ouest de la province de Sayaboury
  • les Phongs dans le Muong Hua-Muong et le Muong Lan
  • les Sengs au dessus de Sam Neua et dans la province de Louang Prabang
  • les Maabris, la plus archaïque de toutes les tribus du Laos
  • etc.

Les Laos Theung sont semi-sédentaires, c’est-à-dire qu’ils déménagent le placement du village tous les 8 à 15 ans après avoir épuisé les sols alentours par la culture sur brûlis. Ils vivent des produits de la forêt, de la pêche et du petit artisanat local, cultivent le riz, les fruits et les légumes.

Leur langue est du type môn-khmère et ne savent pas écrire. Animistes, il pratiquent le culte des ancêtres et croient aux esprits, les Phis. Ceux-ci sont à la base de tous les rites et les traditions, dominent très largement encore la vie quotidienne des Laos Theung qui croient à la sorcellerie, à l’au-delà, et à l’enfer, a contrario des bouddhistes.

Les Laos Soung

Ce sont les Laos "d’en haut", c’est à dire ceux qui vivent dans les montagnes (au dessus de 1200 mètres). La majeure partie de ce groupe ethnique est arrivée au Laos ces 200 dernières années ; il y a les Hmongs, les Akha, et les Yao. Leur langue est apparentée au chinois, au Tibéto-Birman. Ils sont toujours nomades ou semi-nomades, même si le gouvernement tente de les sédentariser en les faisant descendre des montagnes sous les prétextes de l’éducation et de la santé.

La plupart de cette ethnie se retrouve au nord du Laos. Ils sont de grands travailleurs, coriaces au combat (les communistes l’apprendront souvent à leur dépend), et peuvent se targuer d’être parfaitement autosuffisants. Historiquement cultivateurs d’opium, ils ont dans le temps formé une guérilla soutenue par les américains.

Les Laos Soung du Laos sont animistes, bouddhistes et parfois chrétiens (depuis le passage des missionnaires français voilà plus d’un siècle). Ils sont des sorciers, des chamanes, ont des traditions et une culture propre.



Dans la même rubrique