Règles à respecter au Laos

S’il vous plait, prière de prendre quelques minutes à lire ces recommandations d’usage au bon entendement et au respect mutuel !

Au même titre que tout un chacun désire ardemment que quiconque respecte son pays, ses us ses coutumes, qu’on respecte les lois et les habitants, de même les Laotiens ont-ils assurément le droit d’attendre des touristes une attitude et une attention correcte.

  • Pas de topless, en aucune circonstance. Même si certains locaux se le permettent, ce n’est absolument pas une raison. Choquer une société traditionelle n’a jamais rapporté que des ennuis (on se référera au principe du Karma ;-)
  • On respecte le rituel du matin de la quête des bonzes. On se référera aux règles à observer strictement en toute circonstance, car fondement même de sa préservation.
  • On dit bonjour en joignant ses mains. On ne se sert les mains qu’à la demande de son hôte. On ne s’embrasse pas, sauf demande expresse bien entendu ;-)
  • Les femmes ne doivent jamais toucher un bonze ni même le frôler, jamais. Les hommes le peuvent, dans une certaine mesure.
  • On tâchera de garder la tête plus basse que les bonzes (notamment les Sathou, les honorables). C’est une marque de respect de la tradition, qui repose sur ce principe fondamental et central des niveaux gérant toute l’organisation de vie des Lao (dans les temples, dans les maisons : voir les principes architecturaux de Luang Prabang), principe directement en relation avec la noblesse de ce qui est en haut, comme le Jaïnisme hiérarchisait par le degré de liberté et de conscience.
  • De ce fait, les pieds sont la partie la moins noble du corps. Il sera donc très mal vu de s’en servir autrement que pour les poser à terre. Ainsi, il est très mal vu de fermer une porte avec le pied, ou encore de mettre les pieds sur la table. Diriger son pied (plus encore la plante des pieds) vers quelqu’un est considérer comme très indélicat. On se déchausse toujours avant de rentrer dans un lieu privé (et on porte des chaussures quand on a passé l’âge de 3 ans pour garder ses pieds propres quand on rentre dans un endroit "noble"...)
  • Tâcher que sa tête soit toujours placée en dessous des bonzes mais aussi de nos anciens qui ont tout autant le droit au respect. Vous verrez souvent des jeunes bien éduqués devant des anciens marquer un léger un ondulement du corps comme s’ils passaient sous un fil... Respect. Les vieux sont la grande mémoire pour un peuple peu lié à la notion d’écriture, comme l’enseigne Bouddha avec son impermanence, de sa réalité, et de sa prise en compte pour trouver le bonheur ;-)
  • Ne jamais jamais jamais s’énerver. Garder son calme. Toujours, toujours, toujours. Celui qui l’oubliera le regrettera souvent. Le peuple Lao pense que les cris sont réservés aux enfants, on les laisse crier donc. L’enfant devient adulte quand il cesse de crier au lieu d’exiger mais qu’il explique, discute... Un enfant doit parfois recevoir une leçon ou une correction pour ses actes.
  • Avant de prendre des photos, demander au préalable, il est très rare qu’on vous le refuse. Les laotiens sont en général très bon public et s’amusent à prendre la pose !
  • Lorsque vous amenez quelque chose à un village, le remettre au chef du village et ne surtout pas distribuer soi-même les présents. Recommandés : du matériel de premier soin que l’on pourra trouver à la pharmacie. Des aguilles à tricoter, du fil de soie ou de cotton, des teintures
  • Recommandé : durant son voyage, on tâchera d’avoir toujours quelque chose à manger à partager : des bananes séchés, des viandes séchées (Sinsavan), des fruits... cela ne coûte pas cher, et c’est la meilleure des clés du voyage au coeur du Laos.

Pour plus d’informations, consultez le site Internet de l’écotourisme au Laos

Pour les règles ayant directement trait au Bouddhisme et à la quête des moines le matin, se reporter à l’article dédié.

Portfolio

* Champs obligatoires